05/10/2008

Le poltergeist a encore sévi !

On le sait que je déteste la colle néoprène parce que ça sort du tube dès qu'on dévisse le bouchon et qu'on dirait du snottebel de sinusite - stade IV.
Il n'empêche que j'avais besoin de cette colle-là pour terminer une de mes "oeuvres", en rade depuis longtemps.
Tiens, dimanche soir, ça le fait bien ...
Quelques mesures, quelques traits de crayon, quelques points de colle et hop, l'affaire sera close.

Me voilà partie en chasse dans le garage à la recherche de ce tube de colle, que, bizarre autant qu'étrange, je n'ai pas dû ranger à sa place après la dernière utilisation. 
Je cherche, je fouille, je retourne, j'explore. 
Ne trouvant pas, je vais jusqu'à regarder dans une vieille boîte à outils à peu près inutilisée, et probablement pas ouverte depuis très très longtemps.  Mais tant qu'à faire, et parce que je sais que les objets sont parfois animés d'un esprit malin pour aller se planquer là où on ne les attend pas, je me décide à y jeter un oeil quand même. 

J'ouvre la boîte.
A peu près vide, et en tous cas, pas de colle néoprène.
Par contre, j'avise une superbe paire de ciseaux de grande taille.
Je prends les ciseaux et je demande à l'Homme s'il les connaît.
Il regarde, il scrute, il voit la marque ... "Non, ce n'est pas moi qui ai acheté ça"

C'est bien ce que je pensais. 
Mes superbes ciseaux à couture, que j'avais achetés pour une petite fortune à l'époque où je cousais beaucoup.
Ces magnifiques ciseaux, dont je prenais tellement soin qu'ils n'ont jamais servi à couper QUE du tissu, mais qui auraient pu servir à crever les yeux de quiconque se serait avisé de les utiliser pour couper ne serait-ce qu'un centimètre de papier.
Ces ciseaux dont je prenais un soin jaloux et que j'avais perdus depuis tellement longtemps !    
Pauvres malheureux et abandonnés au fond d'une vieille boîte, sous une étagère dans un garage, à mille mille de toute l'attention que je leur avais toujours portée ...

Comment ces ciseaux sont arrivés dans cette vieille boîte à outils, c'est un mystère.

Par contre, j'vais aller vérifier si je ne trouve pas la colle néoprène  dans une de mes boîtes à coutures ...
Sait-on jamais ?

largeur blog

21:36 Écrit par Lau dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Hum ... Mon honneur est sauf.
Le tube de colle néoprène était rangé à sa place, sur l'étagère habituelle de l'armoire prévue : il avait simplement glissé sous une pile de bandes collantes.

P'têt' bien quand même que la dernière fois que je l'ai mis en place, je l'ai jeté sur son étagère au lieu de le poser avec toute la délicatesse qui me caractérise quand je fais un effort !

Ou alors ... les objets ont vraiment des p'tites pattes ...

Écrit par : Lau, alias La Fred | 06/10/2008

Les commentaires sont fermés.