19/10/2008

Assedic, suite et Fin. Post Scriptum ...

Hier, je trouve au courrier un lettre de radiation de l'Assedic.  Fondamentalement, je m'en fiche puisque j'ai retrouvé du travail (du chouette travail, en plus) et que je n'étais quand même pas  indemnisée.
Mais quand j'analyse toute l'affaire, je constate que l'Assedic reconnaît enfin les droits que je revendiquais, mais s'organise par ailleurs pour pouvoir me radier et reporter les droits de base à ... 121 jours d'une nouvelle inscription. 
Le procédé est dégueulasse - pardon, il n'y a pas d'autres mots - et ça m'a mise dans une fureur noire en pensant à tous les pauvres zigues qui se battent comme ils peuvent et que l'on envoie dans le mur jusqu'à ce qu'ils s'écroulent.
Alors, pour tous ces pauvres zigues - je n'ai pas une formation d'AS pour rien ! - j'ai rédigé une petite bafouille que j'enverrai demain.

Tant pis pour les (à peu près) 6 000 € que l'Assedic aurait dû me verser entre fin juin et ma reprise le 15 octobre.
Par contre, pour aller jusqu'au bout de mon "combat" contre les injustices, et peut-être en faire aider d'autres plus pauvres et plus mal foutus que moi, je vais prendre du temps pour faire un topo clair de mon histoire, puis l'envoyer là où j'ai une petite chance que ça aide à faire un peu remuer le mammouth : ça ne me coûtera que quelques enveloppes et quelques timbres ...

Moi, dans tout l'histoire, je suis une privilégiée, mais il y a tous ceux qui se prennent des murs chaque jour, et ce sont ceux-là méritent que ceux qui le peuvent se battent pour eux.

largeur blog

15:16 Écrit par Lau | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.