02/11/2008

Numéros folkloriques

Près de 220 ans après la révolution qui a laissé pas mal de traces dans les idéaux de certains, une autre grande révolution a lieu en France : on change les méthodes pour les plaques minéralogiques.

L'idée de base était que, pour limiter les trafics de véhicules, la plaque serait attribuée pour toute sa durée de vie du véhicule au lieu de l'attribuer au propriétaire du véhicule.
Mais problème : que deviendrait le sacro-saint numéro de département ?
Le numéro de département sur la plaque, en France, c'est une institution.
Et bien, hop, supprimé, le numéro de département.

C'était sans compter sur les associations et autres groupements qui tiennent à ce numéro comme à la prunelle de leurs yeux.
A croire que dans ce numéro, il y leur identité, leur âme et leur raison de vivre.

On a tout entendu à ce sujet.
C'est pratique, ce numéro, parce que ça permet de repérer quelqu'un qui n'est pas du coin, et qui est donc susceptible d'être occupé à chercher son chemin, et envers qui il faut être patient.
(pardon, mais ce n'est pas parce que je suis en voiture dans mon département, que je connais mon chemin !  C'est grand, un département ! )
C'est sympa, ce numéro, parce que ça permet aux enfants d'apprendre les numéros des départements
(à ce compte-là, on pourrait aussi mettre des règles de grammaire, ou des démonstrations de math sur les voitures)
C'est important, ce numéro, parce que si je suis originaire du 59 - par exemple - j'aime que ça se sache.
(patate, si tu es installé en région parisienne, tu as beau être originaire du 59, tu es obligé d'immatriculer ton véhicule dans le département où tu es installé)

Moi, je trouve que le seul numéro utile, dans cette identification, c'est le 75 : les parisiens conduisent comme des fadas, et c'est bien de pouvoir les repérer.  A part ça, bof ...

Donc, MAM, pliant sous la pression, a pris les décisions suivantes : on continuera à mettre le numéro du département sur les plaques minéralogiques, mais (parce qu'il y a un mais ! ) l'immatriculation continuera à suivre le véhicule.  Et tant qu'à faire, allons-y à fond : on pourra choisir le numéro de département que l'on met (affection, quand tu nous tiens !).
Pour faire bonne mesure, on ajoutera aussi le logo de la région.

Comme quoi, on peut être un grand pays et avoir des idées complètement ridicules.

Mais l'honneur est sauf : il y aura bien un numéro de département sur les plaques minéralogiques.
Et tout de même, depuis que le monde est monde, c'est l'honneur qui a toujours sauvé les ego, non ? 

100 alargeur blog

14:19 Écrit par Lau dans C'est comme ça ! | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.