12/01/2009

Et là, tu fais 2 fois : "ENTER"

Pendant des années, j'ai encadré des équipes administratives dans un graaaaaaaand hôpital bruxellois.  Les données adminstratives des patients s'enregistraient sur des terminaux, lesquels terminaux envoyaient les informations vers un mastodonte d'ordinateur.

La procédure voulait que l'on introduise des données de toutes sortes, dont pas mal étaient codées, qu'on les valide à l'aide de la touche "ENTER" et que, les contrôles étant faits sur la validité des codes, qui s'étaient alors transformés en données compréhensibles, on confirme les informations par un deuxième appui sur cette même touche, opération qui envoyait les données au mastodonte.

Cette procédure de la confirmation par un envoi sans mot de passe de confirmation avait été choisie pour éviter les pertes de temps de frappe du mot de passe perso à chacune des (nombreuses) opérations nécessitées par l'enregistrement des données.

Quand une nouvelle recrue arrivait dans le service, je commençais par la confier à un des membres de l'équipe pour apprendre les rudiments des procédures et des actions, avant de m'en occuper pour lui apprendre la substantifique moëlle du comment-du-pourquoi-de-qu'est-ce-qu'on-fout-ici-à-quoi-ça-sert-tout-ça?

Et j'ai dû me battre  à chaque nouvel engagement pour que les explications données dans le maniement de l'outil ne soient pas : "et là, tu fais 2 fois "ENTER" ", mais soient une explication de ce que les manipulations impliquaient.  

En fait, la vraie question est de savoir si les gens qui disent maîtriser ce qu'ils font et doivent expliquer, maîtrisent vraiment ou bien s'ils font semblant, en essayant de vous écraser de toute leur science qui n'en est pas, parce que, avec vos questions, vous les mettez en face de leurs incompétences et de leurs limites.
"Faire deux fois enter" c'est à peu près à la portée du premier imbécile venu.
Comprendre ce que ça implique, un peu moins. Et pourtant, quand on comprend ce qu'on fait, on est autonome, efficace, productif et réactif.
Mais bon, ces notions là semblent être des paroles vides de sens dans pas mal d'entreprises qui n'ont pourtant que le mot "rentabilité" à la bouche.

Au même titre qu'il faudrait leur expliquer ce qu'est "l'absolue nécessité de se déplacer ", il faudrait aussi leur expliquer que l'expression "perdre du temps pour en gagner" n'est pas vide de sens.

100 alargeur blog

21:44 Écrit par Lau | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Entièrement d'accord !

Je bosse avec une cheffe qui ne comprend rien à rien, alors même qu'elle nous assomme de "pourquoi-enfants-de-trois-ans" à longueur de journée ... Si au moins elle retenait les réponses, ce serait déjà ça. D'autre part, elle ne cesse d'affirmer de manière péremptoire et avec un culot hallucinant des tas de choses qui ne tiennent pas la route trente secondes, il faut peu gratter pour voir le crépi s'effriter. Et pour couronner le tout, elle voudrait nous transformer en petits robots exécutants, et surtout pas bronchants, d'autant plus "qu'un jour", le Dieu informatique résoudra tous les problèmes ! (Même principe que pour le Grand Soir.)M'étonnerait que ça marche avec moi ^^.

Bon, en attendant, il serait urgent que je change d'air, je crois.

Écrit par : Agathe | 13/01/2009

Les commentaires sont fermés.